Vous êtes ici

Historique et Typologie

Histoire des marais de Rochefort

La formation des marais de Rochefort résulte du comblement d’un ancien golfe maritime par des dépôts d’origines à la fois marines et fluviales.

A partir du 10ème siècle, ces vasières marines sont progressivement protégées de la submersion par les marées puis aménagées par l’Homme, ce qui explique la salinité résiduelle du sol et la topographie liée aux anciens chenaux naturels d’écoulement.

Ces anciennes vasières sont dès lors transformées en salines, prairies de pâturage ou de fauche et localement cultures.

Au cours des années 70 et 80, le retournement et les drainages enterrés ont conduit à la destruction de surfaces importantes de prairies naturelles souvent pluri-centenaires, au profit du développement des cultures sur le marais.

 

Typologie du marais

Caractérisés par de grands ensembles de prairies ouvertes et parcourus par un maillage de canaux en eau douce, les marais de Rochefort s’ouvrent sur une large façade littorale où se succèdent anciennes lagunes, cordons dunaires et vasières découvertes à marée basse.

A l’intérieur des terres, le marais témoigne de son histoire, des usages passés... et présents :

Les marais « gâts », anciens marais salants convertis en prairies et dont les parcelles ont conservé un relief « à bosses ».

Les marais « plats », marais issus de la sédimentation souvent parcourus par d’anciens chenaux de marée : « les baisses » et traditionnellement occupés par l’élevage et les cultures en rigoles.

Le marais "mouillé", zone d’épandage des crues, destinée à l’élevage et aux boisements humides.

 

Réalisation : Equipe Natura 2000 LPO